Rechercher

Le marketing n'est pas un outil : c'est une fin!

Dernière mise à jour : 17 mars


Dans sa définition complète, le marketing compte cinq variables qui déterminent :


· les caractéristiques d’un produit (ou d’un service) ;


  • son prix, qui ne sert pas seulement à rentabiliser le produit, mais aussi à jouer sur la perception que les consommateurs peuvent en avoir ;


  • son réseau de distribution ;


  • ·ce qu’on va dire à son sujet pour intéresser la clientèle ;


  • ·la présence qu’aura l’entreprise auprès de sa clientèle notamment par ses politiques de service à la clientèle.


Quand une banque exige un plan d’affaires pour financer une nouvelle entreprise, ce qu’elle veut savoir réellement, c’est quelle est votre stratégie pour vendre. Le plan d’affaires va convaincre la banque d’accorder du financement si la stratégie entourant la mise au monde de l’entreprise et de ses produits, autrement dit son marketing, a fait l’objet d’une réflexion stratégique en tenant compte des cinq variables citées plus haut.


Le marketing ne se résume pas à faire de la publicité et de la promotion ; ces deux éléments n’étant qu’un infime partie de tout ce que le marketing accomplit. Avant de promouvoir quoi que ce soit, on aura réfléchi au produit ou au service, à sa raison d’être, à tous les éléments qui vont lui permettre d’exister et de faire prospérer l’entreprise, parce que les clients vont en redemander.


Si nous veillons à nos finances, gérons judicieusement le personnel, gardons nos TI à jour, produisons avec efficacité et que nous orchestrons tout ça dans l’harmonie, c’est pour être en mesure de faire du marketing. C’est pour que le marketing garde l’entreprise en vie.


Le marketing est une fin, pas un outil.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout